top of page
Rechercher

Lancement de notre crowdfunding et les avancés avants le rush final !

Bonjour, aujourd’hui nous allons vous parler des points suivants :


  1. Crowdfunding

  2. Formation

  3. Mission pédagogique

  4. Média

  5. Mairie


Lancement de notre financement participatif


Pour ce mois de juin, nous lançons une campagne de CROWDFUNDING.

Jusqu’ici, on demandait et recherchait des fonds uniquement auprès d’entreprises. Aujourd’hui, c’est à vous tous que l’on demande de l’aide via cette campagne.

On a besoin de vous pour réaliser le projet

Si vous souhaitez nous soutenir, il faut se rendre dans l’onglet « FAIRE UN DON » de notre site internet ou cliquer ici. Tout est détaillé et très bien expliqué, il y a même des COMPENSATIONS pour chaque don, allant de la visite de notre bateau, une carte postale chaque mois, ou même une bouteille de rhum martiniquais livré à notre retour pour les plus gourmands.

Votre plus beau soutien pourrait être de partager cette campagne, elle serait ravie de se faire une place dans vos groupes WhatsApp 😉

Et on ne l’oublie pas, CHAQUE DON COMPTE. Nous avons même prévu un tableau avec les principales dépenses que nous allons effectuer.

Alors si vous souhaitez financer quelque chose en particulier, c’est maintenant possible !

Nos formations


On nous pose souvent la question des formations, est-ce que vous avez le niveau pour ça ? Vous êtes-vous formés ?

Selon nous oui, selon nos mères NON.


En réalité, oui et non, on se débrouille certes tous les 4 très bien en voile avec une confiance aveugle en chacun de nous, mais ne soyons pas dupes, pour une aventure comme celle-ci, ça ne suffit pas toujours.



Niveau formations, nous en avons tous passées lors de nos années aux scouts marins de Bordeaux, à commencer par le PE (patron d’embarcation), équivalent du permis hauturier avec une semaine de pratique en mer très intense qui est validée à la fin par un examen sur toutes les manœuvres, et un oral avec des situations critiques à gérer.





Ce diplôme nous permet d’endosser la responsabilité de chef de bord (skipper).

Stan et Martin, ont poussé les formations un peu plus loin, en passant le CQ (chef de quart), équivalent du monitorat de voile.

Ce diplôme nous permet d’encadrer la navigation de plusieurs voiliers en étant nous à bord d’un bateau à moteur.

Mais encore une fois, on s’apprête à boucler un tour de l’Atlantique alors on ne sera jamais assez formé face à l’océan.

Martin vient d’être diplômé de Marine Marchande mécanique, le moteur de notre bateau sera de la rigolade comparé à ceux des cargos ou porte-conteneurs qu’il sera amené à réparer à notre retour.

Grâce à ses études, il a passé de nombreuses formations de sécurité, survie, et j’en passe.


Francesco, lui, a décidé de rentrer de son année au Canada en bateau, il est en ce moment même en train d’arriver au large du Portugal en esquivant les orques aux Açores. Il est à bord d’un ketch d’une cinquantaine de pieds (bateau similaire au nôtre) en tant qu’équipier. De ce qu’il nous a envoyé par connexion satellite, le capitaine est très pédagogue et il apprend énormément sur la navigation en haute mer. On a hâte qu’il nous raconte tout ça pour nous motiver encore plus pour l’an prochain.







Clément et Stan sont partis suivre une formation de survie et sécurité à Pornic fin juin (blessure, hélitreuillage, situation d’urgence, radeau de survie, combinaison de survie, …). C’est une formation très enrichissante qui permet d’être préparé, au mieux aux problèmes, que nous espéronsne pas avoir. Les exercices pratiques de cette formation sont rassurants, pas dans les mêmes conditions qu’en pleine tempête mais ça nous permettra de réagir plus vite.







Le mois dernier, on nous a offert l’aide d’un routeur pour la transatlantique retour qui est l’étape la plus compliquée du parcours.

Nous ne négligeons aucun aspect ou matériel de sécurité à bord du bateau.



Avancement de la mission pédagogique


Aujourd’hui, nous étions en réunion avec les 17 professeurs de Condorcet, une école du quartier Grand Parc à Bordeaux.



Bonne nouvelle, ils sont tous très partants pour travailler avec notre kit pédagogique l’année prochaine, pour des classes du CP au CM2.

Le directeur est aussi très motivé et va nous mettre en lien avec l’autre école de son quartier.

Nous sommes super fiers de cette rencontre, tout particulièrement Martin parce qu’il a réalisé ce kit pédagogique après de très longs mois de boulot.

De voir que tous ces professeurs étaient impressionnés et intéressés de pouvoir nous suivre l’année prochaine, c’est la plus belle récompense que l’on puisse nous offrir.


Notre scolarité a été difficile pour nous 4, à différents degrés et de différentes manières. Nous avons pu l'exprimer et c’est un discours qui les a touchés, et qu’ils souhaiteraient que l’on raconte nous-même en passant dans les classes avant notre départ pour montrer que tout est faisable !


Cette rencontre avec les professeurs nous booste, lorsqu’il nous explique l’engouement de leurs élèves à suivre des projets comme le nôtre.

À la fin du mois de juin, nous allons rencontrer wing of the ocean, une de nos associations partenaires avec qui nous allons travailler l’année prochaine.

Ils travaillent beaucoup sur de la sensibilisation contre la pollution des océans, et de nombreuses sessions de ramassage de déchets partout en France.


Nous parlerons plus en détail dans la prochaine newsletter, de nos 3 associations scientifiques partenaires avec qui nous travaillerons l’année prochaine.

Wing of the ocean, Astrolab, et Oceaneye.


Média


La semaine dernière, Clément, Martin et Stan rencontraient la journaliste Gaëlle Richard de chez Sud Ouest. Ils ont trouvé notre projet passionnant, on a hâte que vous découvriez notre article dans leur journal. On se rencontrera une seconde fois courant juillet pour parler de notre documentaire. Avoir le soutien de journalistes est un véritable atout et permet d'appuyer notre crédibilité auprès de sponsors.










Vous avez vu passer notre article dans Voiles et Voiliers le mois derniers? On vous le remet juste ici.