top of page
Rechercher

On arrive aux Caraïbes! On vous emmène aux Grenadines

Dernière mise à jour : 4 mai

Hello, je (Francesco) vais vous raconter notre aventure aux grenadines d’il y a maintenant un petit moment !

Quel bonheur d’enfin toucher la terre ferme après 2 semaines en pleine mer. On est arrivé de transat de nuit, on a donc décidé de mouiller pas très loin du port d’entré de Grenada. On a tous dormi comme des bébés, et là, c’est l’extase au réveil, eau turquoise, une plage entre mangrove et sable fin. Un décors magique. On fait notre entrée dans la marina de port Louis, en arrivant, on recherche un peu de réseau dans le bar du coin pour envoyer des nouvelles à nos proches, rassurer nos familles et raconter notre aventure aux copains. C’était agréable de se reconnecter à nos cercles proches.


Comment parler de Grenada sans parler du mythique passage chez le coiffeur/barbier de Clément et Martin. Pour ceux qui n’ont pas suivi nos vidéos youtube (je vous remets le lien de la chaine ici : https://www.youtube.com/@sillageatlantique). Clément et Martin s’étaient lancé le défis de ne pas se raser la barbe de l’année. Quelle erreur quand on sait que nous ne sommes pas passé en dessous des 20°C depuis notre départ. Ils avaient beaucoup trop chaud et je vous laisse admirer le changement. Vous me direz que moi aussi je dois avoir chaud avec ma tignasse et bien vous n’avez pas tort mais mon projet capillaire est bien décidé, je vais la garder.






L’île de Grenada est assez étonnante, elle fascine les Américains fortunés à la recherche d’un havre de paix dans le sud des caraïbes. Mais c’est également une île très riche en biodiversité, c’est simple la moitié de l’île est recouverte de jungle.

On en a donc profité pour réparer un peu le bateau, et faire de belles rando comme celle du mont Quaqua, un volcan où un lac a émergé au milieu. C’était bien boueux mais très sympa, ah oui je ne vous ai pas encore parlé du climat.


La jungle est là pour une bonne raison, l’île a un climat tropical, qui dit tropique dit pluie diluvienne ! On se prenait des draches super intense de 10 minutes où l’on finissait tremper. L’espace d’un instant je me suis cru à Bordeaux ou en Bretagne mais après je me suis rappelé que j’étais en t-shirt et que dans 10 minutes j’allais de nouveau avoir trop chaud. J’étais donc toujours au bon endroit c’est bon.










On a aussi fait de belles rencontres dans la marina : Rémi et Max, deux métropolitains installés dans les Antilles depuis 10 ans sur leur bateau, ils nous ont filé plein de tuyau pour le reste de notre voyage c’était trop sympa. On a également rencontré Billy et Aloïs, deux bateau-stoppeur en quête de vadrouille. On s’est très bien entendu et on a embarqué Aloïs avec nous pendant quelques jours pour le déposer sur une autre île. C’était sympa d’avoir une nouvelle tête sur le bateau pour donner une autre dynamique. Avant de quitter l’île, on s’est fait une belle rando sur le fameux mont Quaqua, il avait plu toute la nuit donc la terre était extrêmement boueuse, la descente était bien chaotique.









On était tellement boueux qu’on n’a rien trouvé de mieux d’aller se rincer dans les cascades des seven sisters


Aller plus de temps à perdre, on quitte Grenada après un tour au marché de Saint-Laurent pour récupérer des fruits et légumes frais. Petit stop par la petite île de Ronde pour un mouillage seul au monde et des fonds marins magnifiques, la nav était bien musclé, de quoi nous remettre en jambe après la transat. Le matin c’était

snorkeling et nos premières tortues de mer !








Petit arrêt pour démonter le carburateur de notre moteur d’annexe qui avait pris un peu de sable.

















On a déposé Aloïs sur Cariacou, une île assez sympa avec pas grand-chose dessus, de quoi nous déclarer pour quitter l’archipel de Grenade direction Saint-Vincent les Grenadines.






Après une autre nav bien musclé, on est arrivé dans la baie de Béquia, une baie super bien abrité qui sert d’abri pendant la saison des ouragans. Et on a vite compris pourquoi il y avait tant de monde, c’était juste trop mignon et typique. On a pris un peu de hauteur pour observer la baie, on a déniché une petite tree house avec une vue sur toute la baie c’était trop beau.










Après Béquia, petit arrêt sur Union, le paradis des kitesurfeurs et le mythique bar Happy Island. Happy Island est un ilot créé sur la barrière de corail un peu au large de Union dont l’unique but de propriétaire était de construire un bar sur son ilot. C’est le paradis des kitesurfeurs en fin de session.




Après Union, on est parti vers la réserve de Tobago Cays et ses petits ilots paradisiaques. Je suis parti me faire un gros tour en snorkeling et je n’ai jamais vu autant de raie et de tortue de ma vie, sur un fond de sable blanc. Les tortues te regardent aussi curieuse que toi.

Clément et Stan en se baladant ont croisés un bel iguane qui dorait au soleil. J’en ai profité pour tendre mon hamac et lire sur cette belle plage turquoise. Franchement, je n’étais pas spécialement à plaindre.











Un arrêt sur l’île de Mayreau pour un beau point de vue sur l’archipel. Il faut savoir que dans l’archipel de Saint-Vincent les Grenadines, le pirate Jack Sparrow, capitaine du Black Pearl s’y ait rendu un bon nombre de fois. On peut donc encore apercevoir beaucoup de décor de la production des films de Pirate des Caraïbes.




On s’est rendu dans la baie de Wallilabou plus connue sous le nom de Port Royal que vous pouvez retrouver dans le premier opus. On s’est amarré au même ponton que le capitaine Jack Sparrow lorsqu’il arrive dans la baie. On a donc été obligé de faire nos devoirs et de regarder le premier Pirate des Caraïbes après avoir revu les décors. Vous pensez qu’on y a laissé martin ?














C’est déjà la fin des Grenadines pour nous, honnêtement il faudra y retourner pour y découvrir plus en détail les centaines de petites îles et mouillage cachés du sud des caraïbes, on repart la tête chargé de souvenir de cette première étape de l’autre côté de l’atlantique.


À très vite pour la suite de nos histoires en Martinique !

133 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments