top of page
Rechercher

On largue les amarres … on se retrouve dans 10 mois !

Bonjour, aujourd’hui et depuis le début c’est moi, Stan, qui vous écris les newsletters.

A partir de la prochaine, nous tournerons à tour de rôle.

Avant de larguer les amarres il a fallu finir de préparer nos missions, le bateau et le financement.


Nous avons récupéré le bateau à Naples mi-août.







Sur la route, on a profité d’une pause pour répondre à une interview d'Europe 1 en direct, échange très intéressant !










Une fois le bateau récupéré, on a bien sûr hurlé des grands cris de joie, ENFIN, vous imaginez 6 mois sans voir le bateau qui allait devenir notre maison toute cette année. Seul Clément et moi l’avions vu une fois quelques mois plus tôt.


Pour nous c’était une libération et l’accomplissement de tout ce travail !

On y était vraiment, tous les 4, après avoir passé un an à travailler à distance, on était maintenant sur FIVE notre bateau pour l’aventure.






On a alors pris la mer direction Porquerolles, son port d’attache. On y est allé d’une traite parce qu’un fort mistral nous attendait en France.


On devait vite s’abriter au port.


Il ne fallait pas tarder, on est arrivé juste avant l’aube vers 6 h, 3 jours après notre départ de Naples.


À 8h nous étions sous une pluie diluvienne, des orages au-dessus de la tête et un vent à 100 km/h.





Ça annonçait le début du bricolage et la préparation du bateau pour notre tour de l'Atlantique. Après avoir mis au clair toutes les réparations à faire (guindeau, trinquette, changement voile, peinture, vernis, check moteur, …), c’était parti pour 2 semaines intenses au port de Porquerolles. Pas de baignade, pas de balade, on avait peu de temps et il y avait du boulot.



C’était aussi le moment pour nous d’installer nos affaires à bord et de remplir les placards de nos cabines, petit à petit on se sentait chez nous.

Certaines réparations furent plus longues et laborieuses que d'autres mais on y est arrivé.



Suite à ça, il nous restait une dernière semaine à Bordeaux avant de retourner sur le bateau pour cette fois-ci, partir.




Cette dernière semaine à Bordeaux était plutôt chargée, notamment par notre mission éducative : le kit est fini et prêt à être utilisé par plus de 1000 élèves dont les instituteurs se sont inscrits sur notre site.


On est passé dans 3 écoles REP (Réseau d’Éducation Prioritaire), 28 classes, pour rencontrer les élèves et partager avec eux l’aventure que nous allons vivre cette année.


C'était l’occasion de répondre à de très très très nombreuses questions de leur part.






Certains nous avaient même préparé des cadeaux ou décorations pour le bateau.


On repart avec des étoiles plein les yeux suite à ces 28 classes rencontrées, toutes très émouvantes et un vrai coût de boost pour leur partager notre aventure.

Le kit pédagogique est maintenant disponible sur notre site internet dans espace profs, vous pouvez notamment l’utiliser avec vos enfants, il est adapté au 6 - 11 ans.


Cette semaine était aussi l’occasion de faire tous nos vaccins, et une formation médicale sur plusieurs jours (merci Hakim pour le temps que tu nous a accordé). En mer on doit être capable d’apporter les premiers secours et plus si besoins, (recoudre, poser des agrafes, remettre une épaule, un genou, un pied, une phalange, …, savoir utiliser une seringue et ses dosages, faire un diagnostic rapide, appeler et répondre aux secours au téléphone, …)










N’étant pas fan de tout ça, ça n’était pas un grand moment de plaisir pour moi. Martin lui est reparti avec un grand sourire, tout content de rentrer chez lui avec un kit de couture pour s'entraîner.


On a maintenant un peu plus de clé en main pour réagir en cas de blessure grave. Un coffre de notre bateau est lui rempli de médicaments, attelles, pansements, kits de couture, bistouri, anti palu, agrafes, et j’en passe.



L’objectif étant de pouvoir soigner le plus de blessures possibles en étant guidé par un médecin à distance. Pour ça, nous sommes en contact avec un hôpital de Toulouse, le CCMM (Centre de Consultation Médical Maritime). Avant notre départ, nous leur avons envoyé une liste avec l’intégralité du matériel médical dont nous disposions à bord, ainsi qu’une fiche médicale par personne (groupe sanguin, vaccins effectués, antécédents médicaux, allergies etc).

En cas d’urgence, si nous avons besoin de leur aide, ils peuvent nous guider à distance en nous indiquant comment faire et avec quel matériel.


Le samedi 9 septembre, on a organisé une grande soirée de départ à Bordeaux pour remercier tous nos sponsors, mécènes et soutien financier qui nous ont fait confiance, au sein de l’ISG, notre école de commerce pour Clément et moi. Un grand MERCI à eu pour cet accueil.



On a pu dire au revoir à nos amis et familles lors de cet événement, vous avez été nombreux à pouvoir venir, nous en sommes très reconnaissant c’était un bon moment de partage et d’adieu. Merci aussi à ceux qui nous ont soutenu mais qui n’ont pas pu venir.

on a eu la chance de recevoir de nos amis des super vareuses au mon de sillage, on en est tres fiere merci beaucoup.




Le 18 septembre nous sommes retournés sur le bateau à Porquerolles, il ne restait plus qu’une semaine avant notre grand départ.


De Porquerolles, on est vite allé à Cassis sous 30 nds de vent, c’était une bonne occasion pour vraiment tester le bateau et les nouvelles voiles. Résultat le bateau répond très bien, et les marins eux … Bon Francesco a beaucoup vomi, mais c’était le temps de s’amariner.

De mon côté j’ai passé 5h dans un supermarché à Toulon pour avitailler le bateau et commencer à faire quelques provisions pour l’année et les produits français que l’on ne retrouverait pas ailleurs.


Si nous somme aller à Cassis, c’était pour déjeuner avec Jean-Pierre une personne avec qui nous échangions depuis quelques temps et qui va nous suivre cette année pour nous aider, notamment sur le routage et la météo. Cette aide est la bienvenue car de notre côté en pleine mer notre connexion satellite nous permet juste d’envoyer des mails. Nous n’avons pas, ou difficilement de vue d'ensemble sur une météo de qualité à tout moment pour les jours à venir. Cette vue et expertise, Jean-Pierre pourra nous l’offrir. C’est du temps et des connaissances qu’il nous offre très généreusement, lui aussi sûrement un peu jaloux de ne pas être à notre place.


C’était un très bon déjeuner que j’ai rendu à la mer dans les heures qui ont suivi. Comme j’avais fait les courses la veille je n’avais pas eu le temps de m'amariner, et avec mon fort mal de mer je ne m'amarinerai sûrement jamais.








Jean-Pierre nous a offert quelques bouts et fanions qu’il avait gardé de son ancien bateau. Ainsi que des combinaisons de survie que l’on n’espère jamais utiliser. Encore merci pour ces donations.











Nous sommes arrivés à Toulon le 21 septembre, lieu de notre futur départ à ce moment-là, l’excitation commençait à sérieusement se ressentir à bord.

Le 23 septembre, était une journée porte ouverte pour le bateau. C’est là que nos amis et familles ont pu réaliser et voir le bateau sur lequel nous allons vivre cette année. On était ravi d’avoir certains d’entre vous à bord, pour pouvoir vous faire visiter ce magnifique bateau et répondre à toutes vos questions. Pour les autres, voilà une vidéo de visite du bateau.



Comme vous pouvez l’imaginer, nos pères qui l’étaient déjà un peu, sont repartis encore plus jaloux de l’aventure que nous allons vivre. Eux qui nous ont fait découvrir et vivre la voile toutes ces années. C’était maintenant à nous de leur montrer ce dont on est capable.


Le soir on avait donné rendez-vous à tout le monde pour un grand pique-nique à côté d’un bar sur une plage Toulonnaise. L’occasion pour nous d’avoir un peu plus de temps pour échanger avec nos proches. La journée de visite était assez sportive car beaucoup de passage.



Le 24 septembre, jour de notre départ pour le tour de l’Atlantique à la voile, nous avons donné rendez-vous à 9h30 devant le bateau pour une bénédiction et à 11h larguer les amarres.

Nous avons commencé par la bénédiction du bateau, une centaine de personnes étaient là avec nous. C’est notre aumônier des scouts marin et ami, le père Jean-Michel qui a célébré cette bénédiction. Merci à lui d’avoir rendu ce moment si vivant et plein d’émotions.




Ces 1h30 ont probablement été les plus émouvantes de ma vie, on a tous les 4 eu la chance d’avoir un très beau discours de nos parents, on n’a pas eu la force de retenir nos larmes. Nous qui il y a 2 ans se lancions dans ce projet sans avoir réellement la moindre idée de ce qu’il nous attendait. On était la sur notre bateau plus ou moins prêt à partir pour cette folle aventure dont on ne réalisait toujours pas l’ampleur.

Nos familles, amis et cousins les plus proches avaient fait le déplacement pour nous. Il était maintenant temps de les prendre dans nos bras et de les embrasser une dernière fois.





Merci à ceux d’entre vous qui se sont déplacés à Toulon pour le week-end de notre départ, c’était important pour nous de vous avoir à nos côtés.

Ça y est, il était 11h, l’heure de quitter le quai, laisser couler nos dernières larmes, dire les dernières au revoir pour maintenant prendre le large et vivre cette aventure que l’on a tant rêvé et préparé !

Toutes les personnes présentes ont pu nous suivre sur un autre bateau, c’était un beau cadeau de nos parents pour qu’ils puissent nous voir parcourir nos premiers miles.



On avait hissé les voiles pour l’occasion, même si malheureusement le vent n’était pas au rendez-vous.

Vous pourrez lire nos premiers jours de navigation dans le prochain journal de bord.

A très vite,

Stan



213 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios